Location financière : les essentiels avant de signer – Axialease

La location d’un bien et ici notamment la location financière n’est pas un acte à prendre à la légère. Il est primordial de se renseigner auprès des professionnels du milieu afin que toutes les démarches se passent au mieux. Beaucoup d’investisseurs ne sont que trop peu informés de toutes les formalités à accomplir. Cela leur complique des tâches et ces-derniers se retrouvent bien souvent avec du matériel qui ne leur correspond pas.

C’est pour cela que Sébastien Luyat, Co-fondateur et Président d’Axialease, a confié les 5 points, qui, selon lui sont les plus important à scruter avant de signer.

 Location financière : 5 points à scruter avant de signer

En France, le volume d’actifs IT financés s’élève aujourd’hui à plus de 4 milliards d’euros. S’il est particulièrement prisé des entreprises quelle que soit leur taille, le leasing informatique reste cependant un mode de consommation parfois mal connu, ce qui engendre des contrats mal déchiffrés. Le manque de transparence pratiqué par certains acteurs du secteur leur a d’ailleurs, dans le passé, fortement desservi. Désormais, la profession s’est régulée, et les (bons) loueurs font le nécessaire pour respecter des règles de transparence. Pour un contrat de location pérenne et sécurisé, voici cinq éléments à scruter avant de signer.

L’intégrateur

Un contrat durable implique des matériels loués sous maintenance. Le choix du fournisseur est primordial : c’est celui qui va assurer le « service après-vente » durant toute la durée du contrat de location. L’intégrateur, dont le choix incombe au client, est donc un garant de la pérennité du contrat de location financière. En cas de prestataire insatisfaisant, ou de contrat de maintenance qui ne correspond pas au besoin du client, celui-ci prend le risque de perdre l’assistance associée au matériel de location, et donc de continuer à payer un matériel qui peut mal fonctionner.

La durée du contrat de location financière

Lors de la mise en place d’une location financière, le client doit choisir la durée de son contrat. Pour limiter les coûts, nombreux sont les clients qui souhaitent allonger la durée de leasing conseillée par le loueur. Cependant, celle-ci ne doit pas être simplement adaptée aux frais liés à la location, mais aussi à la typologie du matériel loué. La durée de vie d’un serveur est d’environ 5 ans, celle d’une tablette est d’environ 24 mois : le contrat de leasing doit être en adéquation avec la durée de vie des infrastructures. Un matériel obsolète, avant que le contrat ne prenne fin, peut entraîner des surcoûts. Le rôle du loueur est d’accompagner ses clients sur cette question, et d’apporter son expertise.

Les conditions financières

Dans le cadre de l’établissement d’un contrat de leasing informatique, le client doit tout particulièrement veiller aux conditions financières que celui-ci implique. Dans un premier temps, il convient de s’assurer du type de location : la location est-elle financière ou opérationnelle ? Dans le premier cas, la valeur résiduelle est nulle ou presque, dans le second elle est plus élevée et dépend de l’actif loué. Ou encore : le contrat présente-t-il un engagement d’évolution (potentiel d’investissement ou renouvellement du matériel) ? Sur cette dernière question, il convient d’être particulièrement vigilant : si le contrat manque de clarté, il est préférable de ne pas signer, car il pourrait s’avérer au final plus onéreux.

Par ailleurs, le contrat doit être établi au juste prix, c’est-à-dire celui qui est pratiqué sur le marché à l’instant « t » : l’échelle de prix proposés est la garantie du professionnalisme du loueur.

Un interlocuteur dédié tout au long de la durée de location

À la mise en place d’un contrat de location, le client est accompagné par un chargé d’affaires qui propose les solutions adaptées à ses besoins. Néanmoins, le rôle du chargé d’affaires ne doit pas prendre fin une fois le contrat signé. En effet, il se doit de suivre son client tout au long de la durée du contrat de location, notamment en lui proposant, si nécessaire, la possibilité de faire évoluer le contrat, pour lui apporter un gain aussi bien technologique que financier.

Une fin du contrat bien anticipée

La fin est le point d’orgue du contrat de location. Pour le client, elle doit être nécessairement anticipée, afin de prévoir les actions à venir : évoluer, prolonger le contrat, restituer le matériel ? Bien anticiper la fin de son contrat de location financière est, pour le client, l’assurance de sa liberté, sans quoi il peut être contraint de rendre du matériel dont il aurait souhaité prolonger l’utilisation ou de faire face à un surcoût.

Un contrat de location financière exige une entière transparence entre les signataires pour être pérenne sur le long terme. Cela nécessite l’identification d’un certain nombre de facteurs évoqués, mais également la liberté inaliénable du client, ainsi que la réactivité et l’accompagnement du loueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 65 = 70